16 conseils pour une randonnée sur le Sentier de la Côte Ouest

Port Renfrew Trailhead

Le Sentier de la Côte Ouest (SCO) est une magnifique piste de randonnée longue de 75 kilomètres sur la côte sud-ouest de l’île de Vancouver, en Colombie Britannique. La piste était anciennement appelée la Dominion Lifesaving Trail car elle a été construite en 1907 pour sauver les rescapés de naufrages le long de la côte. La piste fait à présent partie de la réserve du parc national de Pacific Rim et les amateurs de plein air du monde entier font le pèlerinage vers cette île pour randonner sur l’une des meilleures pistes de randonnées du monde. Soyez prévenu, cette randonnée n’est pas pour les débutants, sa longueur et la difficulté du terrain font que chaque année de nombreux randonneurs sont évacués de la piste à cause d’une blessure, d’une maladie ou d’une crise d’hypothermie. Si vous avez l’intention de relever ce défi, voici les conseils de randonneurs expérimentés qui ont terminé cette randonnée pour vous aider à planifier votre marche :

1. Imperméabilisez toutes vos possessions

Si vous avez déjà acheté de l’équipement de randonnée imperméable, vous savez qu’il est assez cher, mais dans ce cas-ci, cela en vaut la peine. La Colombie-Britannique reçoit chaque année beaucoup de précipitations et l’ancienne forêt que la piste traverse est en fait une forêt tropicale humide (oui, au Canada !). Donc préparez-vous pour des jours humides avec un imperméable aéré, un pantalon de pluie, des bottes imperméables (Goretex, par exemple) et une couverture imperméable pour votre sac à dos. Vous devriez également recouvrir votre sac d’un sac plastique et vous assurer que votre sac de couchage reste au sec. Et préparez-vous mentalement car être mouillé pendant des jours peut vraiment démotiver même les randonneurs les plus expérimentés.

Hiking in the rain

2. Vous aurez des cloques

Si non, vous avez de la chance ! Mais vous expérimenterez sans doute quelques cloques en chemin. De bonnes bottes peuvent minimiser la gêne mais certains pieds forment des ampoules plus facilement que d’autres. Pour aider, utilisez des pansements en moleskine pré-découpés qui peuvent être placés autour d’une cloque pour minimiser la friction. Du ruban adhésif peut être utile et reste sur le pied plus longtemps qu’un pansement seul. Le matin, avant d’enfiler vos bottes, crevez et videz soigneusement les cloques, recouvrez d’onguent antibiotique et d’un pansement, puis utilisez le ruban adhésif pour maintenir le bandage en place plus longtemps. Pour la plupart, les magnifiques paysages du sentier vous distrairont de vos pieds douloureux !

hiking boots

3. Votre corps va souffrir

Vous pouvez vous préparer en vous entraînant et en vous étirant, mais avec un sac-à-dos d’une quinzaine de kilos au dos pendant 7 jours, vous allez ressentir des douleurs. Pieds, épaules et dos causent les plaintes les plus fréquentes, et progresser sur du sable et des graviers sur des pistes de plages fera travailler vos jambes – mais votre corps devrait s’adapter après quelques jours. Le défi mental, c’est quand une chose semble s’arrêter de faire mal mais qu’une autre commence tout juste. Rappelez-vous simplement que la douleur est temporaire mais que les souvenirs de cette randonnée dureront toute une vie.

Ladders WCT

4. Aimez votre sac

Il va devenir à la fois votre meilleur ami et votre pire ennemi durant la prochaine semaine, donc choisissez soigneusement votre sac. Emporter un sac que vous avez depuis longtemps est idéal car vous savez qu’il vous convient, mais si vous en achetez un nouveau, demandez de l’aide aux professionnels pour trouver un sac adapté. Tous les sacs ne conviennent pas à toutes les carrures et ils ont souvent des tailles courtes, normales ou hautes. Avant de commencer la randonnée, lestez votre sac et allez marcher pour vous habituer au poids et identifier les zones d’inconfort.

Backpacking

5. Investissez dans une tente de qualité

Avoir une bonne nuit de repos est important lorsque vous marchez tous les jours, toute la journée, donc investir dans une tente de qualité est important. Emprunter une tente à un ami ou utiliser une vieille tente vous fera économiser, mais vous ne savez pas ce qu’elle vaudra donc testez-la avant de vous mettre en route. Une tente étanche est importante car il n’y a rien de pire que de se réveiller en pleine nuit dans un sac de couchage trempé. Nous avons récemment testé la tente Tadpole 2 de The North Face sur ce sentier et l’avons trouvée très performante, surtout durant les jours de pluie. Elle se monte facilement et rapidement et accueille deux adultes confortablement. Et surtout, le reste du groupe s’est réveillé dans une tente mouillée, mais la nôtre était sèche et nous étions bien au chaud.

The North Face Tadpole 2

6. Sélectionnez le bon sac de couchage

C’est aussi important que de choisir la bonne tente car le bon sac de couchage peut faire la différence entre une bonne nuit de repos ou un réveil dans le froid au milieu de la nuit. Lorsque vous choisissez entre un sac de couchage synthétique ou en duvet, considérez que la possibilité de pluie est forte et qu’un sac en duvet mouillé ne vous gardera pas au chaud. Bien qu’un sac synthétique soit plus lourd et plus gros, il en vaut la peine pour dormir au chaud. Sur la piste, nous avons emporté le Dolomite 20/-7 de The North Face, qui est un sac synthétique pour 3 saisons, et nous avons découvert que même quand il est légèrement humide à cause de la condensation, il garde bien au chaud. Un autre avantage de ce sac est sa forme rectangulaire qui offre plus d’espace pour s’étirer que les sacs en forme de momie.

The North Face Dolomite

7. L’importance de bons repas

Vous brûlerez beaucoup de calories en randonnant sur le terrain escarpé du SCO, donc pour maintenir vos réserves énergétiques, il est important de manger correctement. De nombreux magasins d’activités de plein air vendent des repas lyophilisés pour randonneurs, et bien qu’ils soient simples, légers et fournissent beaucoup de calories, ils manquent souvent de nutrition équilibrée. Bien sûr, les glucides et les protéines sont importants lorsque vous marchez, mais cela ne signifie pas que les fruits et les légumes ne le sont pas. Si vous avez le temps (et la motivation), tentez de lyophiliser vos fruits et légumes pour recevoir leurs bienfaits nutritifs sans les conservateurs de ceux vendus en magasin. Les fruits peuvent être consommés tels quels ou avec de l’avoine pour un délicieux petit-déjeuner, et les légumes peuvent être réhydratés et ajoutés à vos pâtes, riz, haricots ou couscous.

Dried Vegetables

8. Rencontres animalières

Le SCO est reculé et sauvage, donc ne vous étonnez pas de partager votre espace avec des animaux magnifiques et dangereux. Les grizzlis sont communs dans la réserve de Pacific Rim donc faites attention car ils défendront leurs jeunes et leur territoire s’ils se sentent menacés. La plus grande préoccupation sur la piste est le couguar. Ce grand félin, bien qu’insaisissable, est au sommet de la chaîne alimentaire et a déjà attaqué et mangé des humains. Un petit animal peu mentionné dans les guides du SCO est la souris, qui habite les terrains de camping du sentier. Fermez vos sacs durant la nuit ou vous aurez une petite surprise lorsque vous découvrirez les miettes. Pour vous protéger des animaux les plus dangereux, emportez du gaz poivré (fonctionne sur les ours et les couguars), marchez en groupe et faites beaucoup de bruit, assurez-vous que toute la nourriture et produits parfumés soient stockés dans une poubelle fermée durant la nuit, et respectez les créatures et leur espace.

Bear Tracks

9. Nord-Sud ou Sud-Nord

Les randonneurs peuvent suivre le sentier dans un sens ou dans l’autre ; en commençant au nord à Pacheena Beach près de Bamfield et en marchant vers le sud, ou en commençant à Port Renfrew au sud et en se dirigeant vers le nord. La partie sud du sentier est plus difficile, bien plus que les sections plus plates de la partie nord. La direction que vous choisissez est vraiment un choix personnel. Certains disent que faire le sentier du nord au sud signifie que votre sac est plus léger quand vous atteignez les hauteurs et échelles du sud, mais nous avons opté pour le faire du sud au nord et étions contents d’avoir effectué la partie la plus difficile lorsque notre énergie était la plus importante. Peu importe votre approche, votre expérience sera assurément gratifiante.

Port Renfrew

10. Filtre à eau

Parce que l’eau pèse lourd, vous ne pouvez transporter plus de quelques bouteilles dans votre sac pendant ces longues journées de randonnée. Vous remplirez vos bouteilles aux nombreux rivières et ruisseaux qui traversent le sentier, mais il est important de traiter l’eau avant de la boire car elle peut contenir des virus et germes qui peuvent entraîner des maladies comme la Lambliase. Vous avez plusieurs choix pour traiter l’eau : la faire bouillir au camp tous les soirs, ou lorsque vous merchez, la purifier en utilisant des comprimés d’iode ou un filtre à eau. Les comprimés sont simples et légers mais ne débarrasseront pas l’eau des particules et prennent 30 minutes à agir. Nous avons choisi d’utiliser un filtre à eau, le système de filtration Sawyer Squeeze. Ce filtre était léger et facile à utiliser. Remplissez simplement la pochette dans la rivière, vissez le filtre et pressez l’eau à travers le filtre directement dans votre bouteille. Vous pouvez remplir une bouteille Nalgene rapidement et le taux de filtration est le plus élevé sur le marché, à 99.99999%.

Sawyer water filter

11. Bâton ou pas

La plupart des conseils du SCO vous disent que les bâtons sont indispensables, et nous sommes plutôt d’accord même si nos experts étaient en désaccord car certains les utilisent et d’autres non. Voici les avantages d’utiliser des bâtons de randonnée : ils aident à garder l’équilibre sur les endroits glissants, ils font travailler le haut du corps lorsque vous grimpez ou descendez, et vous aident à naviguer à travers les mares de boues épaisses et profondes. Les inconvénients : il y a environ 38 échelles sur le sentier que vous devez monter ou descendre et les bâtons peuvent vous gêner (vous pouvez les replier mais cela prend du temps). Les bâtons peuvent aussi être couverts de sable ou de boue et ne pas se replier correctement. À notre avis, les avantages supplantent les inconvénients.

Hiking with poles

12. Gourmandises de mi-chemin

Oui, les rumeurs sont exactes… vous pouvez manger un hamburger sur le SCO. Au kilomètre 45, juste au sud du phare de Carmanah, vous arriverez à Chez Monique, un restaurant qui sert des hamburgers (de bœuf ou végétarien), des collations et des boissons pour les randonneurs affamés. Soyez prêt car le prix du burger est de 20$ pour un normal et 25$ s’il est agrémenté de fromage, de lard et de champignons. Vous paierez sans doute sans hésiter car à ce moment là, un repas frais est tout simplement incroyable. La deuxième gourmandise du chemin est encore plus extraordinaire dans ce contexte ; à Nitinat Narrows, vous devez traverser l’eau en ferry pour continuer le sentier, et vous passerez par une famille d’autochtones servant les fruits de mer les plus frais possibles… y compris un succulent crabe attrapé droit des eaux à traverser. Une expérience culinaire à ne pas manquer.

Chez Monique's

13. Campings

Il existe 13 campings officiels le long du SCO, et d’autres non-officiels en chemin. Il est recommandé de camper dans un site officiel plutôt que sur votre propre terrain, c’est simplement plus facile car les campings officiels fournissent des poubelles anti-ours et des toilettes extérieures. La plupart des sites sont sur la plage mais certains sont sous le couvert des arbres. Faites attention où vous plantez votre tente car les marées changent durant la nuit. Le site le plus au sud, Thrasher Cove, offre un lever de soleil extraordinaire, tandis que Tsusiat Falls au nord offre une grande chute d’eau idéale pour vous laver.

Trasher Cove

14. Transport

Bien que le SCO soit relativement reculé, il y a plusieurs options de transport pour s’y rendre ou en partir. L’option la moins chère est de conduire par vous-même car les véhicules peuvent être laissés à de nombreux parkings au sud et au nord. Si vous ne voulez pas conduire vous-même, ou si vous venez d’ailleurs pour parcourir ce sentier, vous pouvez monter dans un bus. Le service de bus West Coast Trail Express Shuttle fait des allers-retours de Victoria et Nanaimo aux extrémités nord et sud du sentier. Mais préparez-vous pour un long trajet cahoteux car la route qui mène au nord est une route d’exploitation de graviers. Vous pouvez aussi prendre un ferry entre Bamfield et Port Renfrew pour réduire le temps passé sur cette route.

Hand cart

15. Durée

Le temps qu’il faut pour percourir le SCO dépend de votre vitesse (ou de celle de votre groupe) et de votre approche individuelle. Si vous voulez battre un record et testez vos capacités physiques, certains sont parvenus à terminer ce sentier en un jour en courant – le record est de 9.5 heures, effectué par un homme cet été 2014. La durée moyenne est plutôt de 6 à 7 jours, pour vous déplacer à un rythme plus lent qui vous donne le temps de vous arrêter et de profiter de la beauté naturelle de votre environnement – c’est pour ça que vous êtes venus, non ?

Seaside WCT

16. Terre aborigène

Le SCO passe à travers les terres préservées de 3 peuples autochtones : les Pacheedaht, les Ditidaht et les Huu-ay-aht. Chaque peuple a des gardiens stationnés le long du sentier pour surveiller et patrouiller la zone. Si vous avez la chance de discuter avec l’un de ces gardiens durant votre randonnée, ce sera une excellente expérience car ils sont toujours contents de partager des histoires sur le sentier, la région et leur culture. Faites attention à toujours respecter les signes de randonnée car ces terres préservées sont considérées comme une propriété privée et y randonner est considéré comme un privilège, pas un droit. Si vous voulez en apprendre plus sur les peuples autochtones de la région de l’île de Vancouver, vous pourrez le faire via la réserve du parc national de Pacific Rim.

Reserve Lands

 

More On MapQuest

Escapades sous-estimées : 9 raisons de visiter Plovdiv, en Bulgarie
7 Beautiful and Underrated Cities in the UK
Top 10 Cities to See in Canada
Peta and Ben: Building Sustainable Bamboo Housing
New England Road Trip, State 48: Rhode Island
10 Most Enchanting Towns in Germany
10 Geological Hotspots to Visit in New Zealand
Les 10 meilleures villes à visiter aux Etats Unis!